l’appareil photoObjectif et diaphragme – Les focales


Définissons d ‘abord la longueur focale : c’est la distance entre la surface  sensible (film ou capteur) et le centre optique de l’objectif dont la mise au point est  réglée sur l’infini. Pas bien compliqué même si c’est un peu abstrait..

Une autre approche est de partir du format négatif  qui a été le plus répandu du temps de l’argentique : le 24x36mm. Ce format a une diagonale de 43.3 mm (arrondi à 45 mm et même à 50 mm) et donc ce chiffre de 45 était considéré comme la longueur  focale idéale pour un

objectif normal. Il donne un angle de vision horizontal de 45° environ. L’angle de champ est donc en fonction de la focale d’un objectif. (Voir schéma ci-contre)

Pour ceux qui les ont connus, les appareils à roll film de négatifs 6X9 cm étaient équipés d’objectifs fixes de 105 mm ce qui fait bien environ la diagonale du format. Et ceux des négatifs 6×6 cm étaient montés avec des objectifs de 75 mm de focale. etc.

Le format 24×36 mm de l’argentique est devenu la référence. De part le monde c’est le format qui s’est le plus vendu.

Les capteurs des APN destinés à M Toutlemonde sont rarement de cette grandeur et plusieurs tailles existent. Il est donc souvent fait référence à l’équivalence au 24×36. Exemple, j’ai une optique  zoom de 14-42 pour un boîtier Lumix GX1. Le capteur étant très petit  avec un coefficient d’équivalence de 2. Ce serait donc un 28-48 en 24×36 ce qui correspond à un champ d’images horizontal de 74°à 23°.

Attention cependant cet objectif conçu pour le Lumix  ne couvrirait pas le format 24X36.

Il y a derrière toute cette théorie un aspect visuel important, c’est  l’ apparence des plans.

  • L’optique normale (angle 45°)donne une vision comparable à la vision de l’oeil humain.  Un personnage à l’avant plan, une église et  la chaîne des maures au loin. Cette vision correspond à celle de notre oeil.
    .
  • Sur  la 2ème photo (angle 24°) prise au grand angulaire (équivalent 28 en 24/36) l’église s’éloigne du personnage de même que la chaîne des Maures s’éloigne de l’église. C’est joli mais l’effet est trompeur. Pourtant le grand-angle est modeste et l’effet est déjà visible.
    .
  • La 3ème photo (angle 23°) prise en télé de 84 (en correspondance 24/36), l’effet est inverse. l’église se rapproche du personnage et la chaîne des Maures se rapproche de l’église. C’est la compression des plans.

Notez que :

  • A chaque prise de vue je me suis rapproché du personnage pour qu’il garde la même grandeur sur l’image.
  • Un autre aspect est visible sur les photos s’est la profondeur de champ. L’église est toujours nette mais le personnage le devient de moins en moins en passant de grand-angle à télé. Mais c’est une autre histoire.

En conclusion :

  • Ne pensez donc pas qu’un télé ne sert qu’à rapprocher  ou agrandir des détails. Il a aussi l’effet de compresser les plans.
  • N’oubliez pas que notre vison naturelle est celle d’une focale dite normale. Equivalence 24/36 entre 40 et 50. Privilégiez ces réglages pour les paysages et les vue d’ensemble. N’abusez pas des réglages extrêmes.
  • Pour les portraits, privilégiez les légers télés mais soyez attentif à  la mise au point et au bougé : être stable et ne déclencher qu’avec le doigt, sans bouger la main.
  • Artistiquement tout est permis … donc utilisez  télé ou grand-angle selon votre vouloir, le mien étant que vous fassiez des photos qui au moins vous plaisent à vous !

D’autres vous expliquent tout  cela peut être mieux que moi, autrement, avec plus de détails. Pour en savoir d’avantage sur le sujet :

Mise à jour 04/2017