L’appareil photo –  Objectif et diaphragme –  Les focales


Voici les notions de base pour comprendre comment fonctionne votre appareil photo.

Les éléments de base sont

  • L’objectif, crée l’image
  • Le diaphragme, contrôle la quantité de lumière
  • L’obturateur, contrôle le temps de pose.
  • Le capteur, enregistre l’image (ou le film pour l’argentique).
  • Le boitier, tient tous les éléments ensemble et protège une partie « chambre noire ».

L’Objectif forme l’image qui est composée de lumière. C’est dans l’objectif que se trouve le diaphragme.

 

Le diaphragme agit comme le volet d’une fenêtre et laisse donc entrer la lumière. Ce volet de lamelle est rond et est réglable de « tout ouvert » à « presque fermé ». Il n’est donc jamais complètement fermé.

On appelle ses différents réglages l’ouverture.

L’Obturateur est lui une porte opaque qui s’ouvre pour laisser passer la lumière un certain temps. Les temps sont de quelques millièmes de seconde à plusieurs minutes si nécessaire.

On appelle ses réglages, la vitesse ou le temps de pose.

Le Capteur, dans les appareils numériques, est un composant électronique qui capte la lumière et remplace le film ou ce qu’on appelait aussi la « pellicule ». Il en fait un fichier numérique capable d’être traité numériquement par un système informatique.
Le capteur peut être réglé sur différentes sensibilités

 

Ce sont les 4 éléments qui composent l’appareil photo.  En numérique, le capteut  a remplacé la « pellicule » ou le ffilm.

 

Les notions de Diapprame, Obturateur et Capteur sont primordiales. Pour faire une photo correcte, le capteur a besoin dans tous les cas  de la même quantité de lumière que se soit à la plage en plein soleil ou sous une terrasse couverte par temps nuageux.  D’où :

En plein soleil, le diaphragme va se fermer  et le temps de pose va diminuer car la quantité de lumière est énorme. Souvent, vous devez vous même mettre des lunettes fumées.

Au contraire par temps couvert la diaphragme va s’ouvrir et le temps de pose va augmenter. Il faudra une plus grande ouverture et un temps plus long pour obtenir la même quantité de lumière.

La nuit, ou le soir dans les maisons, la lumière étant insuffisante, il faudra augmenter la sensibilité du capteur.

Ne vous inquiétez pas, nous ne sommes plus en 1800. Maintenant tous les appareils mesurent la lumière et règlent diaphragme et vitesse automatiquement. Mais c’est souvent à vous de régler la sensibilité du capteur.

Ses réglages s’appellent les ISO.

Actuellement la plupart des appareils ont  le réglage automatique des ISO.  Ou laisse à l’opérateur le choix  le choix du réglage ou le réglage automatique.

En résumé : pour une sensibilité donnée, le capteur a besoin d’une quantité précise de lumière. Cette quantité est obtenue  en fonction du réglage de l’ouverture du diaphragme et du temps d’ouverture de l’obturateur.

A retenir donc : il faudra toujours jongler avec ses 3 éléments

  • Diaphragme : la quantité
  • Obturateur : le temps
  • Capteur : la sensibilité

si on veut être maître de son appareil et non l’inverse.